Air De Glisse  
Aéroglisseur
HISTOIRE TECHNIQUE REGLEMENTATION
L'Association
AIR DE GLISSE CONSTRUISEZ ! FICHES TECHNIQUES DOCUMENTS
Préférences


Utilisateurs en ligne

( personne )
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

On n'est pas que des Cobayes

Le Making Of


Juillet 2013


Nous sommes contactés sur le site Air De Glisse par Frédérique B. de la société de production de l'émission On n'est pas que des Cobayes sur France 5.
Ils préparent un sujet sur les "tapis volants", et souhaiteraient, parmi les exemples, montrer un aéroglisseur.
Un contact téléphonique est pris. Il n'est pas question d'un sujet entier sur les aéroglisseurs, mais juste d'une apparition.
Quelques jours plus tard, Frédérique me rappelle : l'idée n'a pas été validée par la production… mais un sujet "aéroglisseur" leur plaît bien, et ils nous recontacteront sûrement dans quelques temps.

Novembre 2014


Mes enfants regardent On n'est pas que des Cobayes… et je me dis qu'il est temps de reprendre contact avec l'émission.
Envoi d'un mail à Frédérique… qui me rappelle quelques jours plus tard.

On trace les grandes lignes de ce que pourrait être un sujet sur le coussin d'air et les aéroglisseurs. Elle doit le formaliser un peu, et le soumettre ensuite à la production qui donnera son Go... ou pas.

Frédérique me rappelle quelques jours plus tard.
Le sujet a reçu une première validation, et je dois maintenant être contacté par la directrice de la production pour régler quelques aspects pratiques.

C'est chose faite dès le lendemain. Emmanuelle S., directrice de la production veut savoir si nous sommes une société, quel est notre intérêt à faire ce genre d'émission, si nous voulons être payés, etc…
Notre objectif étant de parler du coussin d'air et de partager notre passion, l'accord est facilement trouvé et Emmanuelle nous envoie un "contrat", que nous amenderons un peu, afin en particulier d'être bien au clair avec notre assurance.

Les dates de tournage et de diffusion sont données très rapidement : ce sera fin janvier pour le tournage, et la diffusion est prévue mi mars.
Il faut aussi trouver un terrain pour évoluer.
Les Cobayes ont déjà travaillé deux fois avec la base de loisirs de Cergy. Ils vont la contacter, mais il faudra de toute façon valider le terrain.
On envisage également "notre" base de Malling à côté de Metz s'il y avait un problème avec Cergy.

Une journaliste va être nommée et travaillera sur le sujet pendant 4 semaines.
Le contact est donc pris avec Laure L. juste avant Noël.
On dresse ensemble la liste de tout ce que l'on voudra montrer : les spécificités d'un aéroglisseur, son pilotage… On imagine aussi les expériences que l'on pourrait faire à l'atelier des Cobayes.
Laure ne connaît pas les aéroglisseurs et je rédige donc pendant les fêtes de fin d'année plusieurs documents sur le coussin d'air, les aéroglisseurs en général, le déjaugeage…
De nombreuses heures passées pendant mes congés à relire "Le Coussin d'Air" de Gabriel Vernier, les documents SEDAM… à synthétiser tout ça pour en faire une version didactique et accessible…
J'envoie tout ça à Laure.

Documents


6 janvier 2015


Le contact est repris en début d'année et nous nous retrouvons le 6 janvier après-midi avec Pascal, Eric, Laure et Will, le réalisateur de l'émission, sur la base de loisirs de Cergy pour faire connaissance.
Pascal et Eric ont amené un Zéphyr, d'une part pour valider le terrain, mais aussi pour le faire essayer à Laure et Will et leur faire découvrir les particularités d'un aéroglisseur.
Bonne idée ! Ce sera déterminant dans la construction du sujet.


Débarquement


Préparation

A Cergy, nous avons le choix entre deux terrains : celui sur lequel a été tourné le sujet sur la voiture amphibie, un peu petit, et un autre un peu plus loin.
Ce deuxième terrain est parfait : grand, herbeux, avec une pente douce qui amène au lac. On pourra y tourner facilement toutes les séquences envisagées (initiation au pilotage sur l'herbe, tentative de passage sur des herbes hautes, transitions terre/eau, etc…)
Nous demandons que le terrain soit tondu et l'herbe ramassée en prévision du tournage.
C'est la société de production qui réglera ce point avec la direction de la base de loisirs.


Will


Premières


7 janvier 2015


C'est donc Pascal qui fera la séquence "terrain" (initiation au pilotage) et moi qui ferai la séquence "hangar".
Laure et Will sont revenus enchantés et terriblement motivés de la rencontre à Cergy, ça semble bien parti ! smile


Au cours des jours suivants on commence à trier les idées, et rapidement on établit la liste de ce que l'on veut montrer :

La découverte de l'aéroglisseur, de son équilibre, de son pilotage (il n'y a pas de frein !) et de l'importance de l'équilibre sur son pilotage, les limites du coussin d'air, comme par exemple le fait qu'il ne peut pas survoler des herbes hautes.
On pense très rapidement à faire piloter Vincent (le casse-cou de l'équipe des Cobayes) debout pour montrer que l'on peut diriger la machine sans utiliser les gouvernes.
On propose aussi d'équiper James (le mannequin crash-testeur des Cobayes) d'un gilet de sauvetage, de le mettre à l'eau, et de passer dessus avec un aéroglisseur (on le ferait bien nous-mêmes, et on l'a déjà fait… mais pas dans une eau glacée au mois de janvier !).

Pour la partie hangar, nous souhaitons montrer clairement les trois caractéristiques du coussin d'air, à savoir qu'il est autostable en hauteur, qu'il diminue les frottements et qu'il répartit les masses (faible pression unitaire).
Nous tenons aussi à montrer l'intérêt de la jupe, qui permet de dissocier la hauteur de fuite de la hauteur de vol.

On imagine très vite faire construire aux Cobayes une plate-forme sur coussin d'air, en utilisant un souffleur de feuilles.
Et pour que l'expérience soit plus spectaculaire et plus probante, on mettra James (le mannequin crash-testeur des Cobayes) dessus et on les fera passer sur des œufs sans les casser !
Tous les exemples que l'on trouve sur Internet montrent des plateformes qui glissent sur un coussin d'air généré par un souffleur de feuilles, mais aucune ne permet de survoler des œufs… Leur jupe rudimentaire ne le permet pas. Ce sera donc "notre défi" ! smile

Nous sommes le 12 janvier, le tournage est prévu au cours de la semaine du 26… Il va falloir faire vite !

Je construis rapidement une maquette en Dépron, avec une jupe cloche simple réalisée dans un sac poubelle.
Elle fonctionne avec un sèche-cheveux et permet de montrer facilement le principe du coussin d'air et l'intérêt de la jupe.
Laure nous dit que ça va être compliqué de l'intégrer dans le scenario car ça risque de faire double-emploi avec la plate-forme et James que l'on veut faire passer sur des œufs (sans les casser !).
Tant pis, on gardera cette expérience pour notre making of !


Maquette


Maquette



Parallèlement, Pascal et Éric utilisent une plate-forme ronde d’1m20 pour faire quelques tests avec un souffleur de feuilles.
Les premiers essais avec une jupe "cloche" (jupe simple "Bertin") ne sont pas très probants : le système manque de stabilité, ça ne va pas.
De plus, quand on essaie de passer un obstacle, la déformation de la jupe provoque une fuite trop importante et le système s'affaisse.
Ils construisent ensuite une autre plate-forme, rectangulaire, et l’équipent d’un système "multi-jupes" comme sur le Terraplane BC4 : huit jupes cloches internes et une jupe périphérique.


Plateforme



C'est mieux, mais pas encore complètement ça.

Enfin, reprenant la plate-forme ronde, ils créent une mini-jupe soufflée. Elle porte 60 kg sans souci, mais la pression interne de la jupe est trop forte et elle ne passera pas des œufs.

Finalement, j'envoie à Fernando (qui s'occupe des constructions de maquettes aux Cobayes), les plans d'une jupe labyrinthe.


Plan



C'est la jupe du Naviplane N102. Elle est constituée de deux jupes cloches de diamètres différents, reliées par des cloisons en rayons.
On crée ainsi des caissons entre les deux jupes. La jupe interne est percée de trous pour alimenter chaque caisson.
Ce système est stable grâce aux caissons, et lorsque l'on passe un obstacle, seul un caisson perd sa pression. Le reste du coussin reste porteur.

Pascal et Éric reproduisent cette jupe sur leur maquette et valident le fonctionnement.


Jupe


En

21 janvier 2015


Laure nous envoie le scenario.
Deux grandes surprises !
D'abord la forme : c'est un vrai scenario, avec des dialogues, des didascalies… Surprenant, on ne l'imaginait pas du tout comme ça !
Ensuite, et c'est la meilleure surprise, c'est que tout y est ! smile Toutes les idées, tous les éléments que l'on veut montrer… tout est bien intégré, bien amené, logique, pédagogique… La séance « découverte » du 6 janvier a porté ses fruits et on n'a pas travaillé pour rien.
Génial ! Bravo, et merci Laure ! smile


Un


22 janvier 2015


Appel en panique de Laure : Fernando a construit la plate-forme, mais ça ne fonctionne pas ! Ce n'est pas stable, ça ne porte pas grand-chose…
Aïe… Je demande des photos pour me rendre compte de ce qui a été fait.


Premier


Premier


Ah bah oui, ça ne peut pas aller ! wink
Fernando n'a pas suivi mes plans. La toile utilisée est trop lourde et trop dure (et en plus, il a cousu un ourlet sur le bord de fuite, ce qui rigidifie encore plus la jupe. Il a juste fait une jupe simple (cloche) ce qui explique les problèmes de stabilité.
La plate-forme est un peu petite aussi (1m10 de diamètre contre 1m50 prévus sur mon plan).

Je passe à l'atelier des Cobayes à St Denis le 23 janvier sur l'heure du déjeuner pour le rencontrer.
Fernando est un peu confus : il voulait juste voir ce que ça donnait, et il n'est pas du tout surpris que ça ne fonctionne pas bien. D'ailleurs, il a déjà commencé à construire la jupe labyrinthe suivant mes plans, dans un tissu type toile de parachute (ou rideau de douche ! wink ) qui est parfait.


La


Il m'envoie un message le vendredi soir : ça fonctionne bien mieux, il mettra James sur la plate-forme la semaine prochaine.


La


La


24/25 janvier 2015


Pascal et Eric fabriquent un accélérateur déporté sur l'un des Zéphyrs qui permettra de piloter debout lors de la séquence "terrain".

On surveille la météo… Le tournage terrain est prévu mercredi 28 janvier, et toute la semaine s'annonce très pluvieuse… voire neigeuse !


26 janvier 2015


Ça va mieux du côté du hangar ! La plate-forme porte James et passe sur les œufs !
Il y a quand même un problème de stabilité : debout, James exerce un gros bras de levier, ce qui a tendance à faire basculer la plate-forme.
Il faudrait l'asseoir sur une chaise, voire même en tailleur sur la plate-forme pour abaisser le centre de gravité.
Mais James n'est pas très souple, ce n'est pas possible de le plier autant.
Finalement, Fernando construit une structure en métal avec des poignées. James y est fixé debout, et les poignées servent à déplacer la plate-forme et à maintenir son équilibre.


Fernando



Emmanuelle, la directrice de production m'appelle. Elle est désolée par les prévisions météorologiques qui s'annoncent vraiment mauvaises et veut s'assurer que nous serons bien là mercredi.
Oui oui, nous serons là ! biggrin


28 janvier 2015


C'est le premier des deux grands jours !
Aujourd'hui nous sommes à Cergy pour le tournage de la séquence "terrain".

Le rendez-vous est fixé à 9H00 mais Pascal, Éric et Matthieu sont à pied d'œuvre depuis 8H00.


Arrivée


Les Zéphyrs tournent, le terrain est tondu… et même le soleil est de la partie ! smile

Marlène et Eli de l'équipe de décoration mettent les machines aux couleurs des Cobayes.
Les équipes images et prise de son installent le matériel, en particulier les GoPros sur les aéroglisseurs, et les micros HF sur Vincent (l'animateur casse-cou) et Pascal.
Nous qui avons l'habitude d'être très autonomes sur nos sorties, c'est très curieux d'avoir autant de monde qui s'occupe de nous !


Préparation



Petit briefing avec Laure… on relit le scenario…


Briefing


Briefing


Briefing



Tout est en place, c'est parti. Vincent arrive du bout du terrain, Pascal démarre à l'opposé avec un Zéphyr, et glisse vers lui, tourne autour, se pose…
Présentation de l'aéroglisseur et début de l'initiation.


Séquence



Vincent s'en sort très bien… trop bien ! wink
Il comprend tout de suite l'équilibre de l'aéroglisseur et les subtilités de son pilotage.


Pilotage


Pilotage


Pilotage



On montre en particulier ce qui se passe quand on coupe les gaz en virage, l'anticipation des mouvements et des trajectoires…
La matinée passe vite, le temps est toujours sec.


Pilotage


Pilotage


Tout se passe à merveille, l'équipe est parfaite et pleine de bonne humeur.

On fait une pause vers 13H00 pour déjeuner au self de la base de loisirs.
C'est l'occasion de discuter un peu avec l'équipe, mais le temps presse : le scenario est chargé, et le temps se dégrade.
On repart vite pour continuer à tourner.

La séquence de pilotage debout passe toute seule : Vincent a un bon équilibre et y arrive du premier coup.


Pilotage


Pilotage


Pilotage


Pilotage


Pilotage


Pilotage


Il est très enthousiaste, ça lui plaît vraiment et il qualifie l'aéroglisseur de "Graal de la glisse et du pilotage, bien devant le quad, le jet ou la conduite sur glace".
Tout le monde a le sourire, et on enchaîne.

Ça y est, il bruine… confused
L'équipe protège le matériel et on continue à tourner autant que possible entre les grains.

Pour la séquence sur les herbes hautes, l'herbe est bien mouillée, et comme Vincent est léger, le Zéphyr ne s'arrête pas comme prévu !
On va la truquer un peu… wink


Passage


L'après-midi est principalement consacré au tournage des séquences sur l'eau. La pluie n'est donc pas trop gênante puisque Pascal et Vincent sont de toute façon mouillés.
Les conditions de tournage en revanche deviennent difficiles… Il fait froid, il y a du vent…


Pilotage


Pilotage


Pilotage


Pilotage


L'émission doit se conclure sur une course entre Vincent et Pascal.
Départ sur l'herbe, parcours sur l'eau, retour sur l'herbe avec parcours d'adresse entre des plots et franchissement d'une ligne d'arrivée.
Le parcours de Pascal est plus compliqué que celui de Vincent pour que la course soit un peu plus disputée.


Préparation


Préparation


Marlène et Eli ont préparé des bouées avec des plaques de polystyrène, des cônes de chantier et des gueuzes en béton.
Je pars sur un bateau de la base de loisirs pour les mouiller et créer le parcours de la course.
Il pleut, il y a un vent terrible qui crée des embruns, je suis trempé !
Et le fond du lac est très irrégulier, les bouées dérivent, on doit les repositionner plusieurs fois.

C'est presque terminé quand Will m'appelle au porte-voix depuis le bord : "laisse tomber, on a changé d'avis"… Bon bon bon… wink

Agathe, la "chef de bande des Cobayes" arrive.
Le parcours de la course est prêt, et on doit en donner le départ.

C'est très serré, Vincent s'en sort vraiment bien et l'arrivée se fait sur le fil, au point que Vincent défonce le portique d'arrivée !
Eli, Éric et Matthieu réparent, et on refait la course pour ajouter des plans.


Réparation


On refera ainsi la course 3 fois… Et Vincent est tellement mordu qu'il ne veut plus s'arrêter !

La course est vraiment serrée à chaque fois. Pour maintenir un peu le suspense, Pascal ralentit volontairement sur l’eau pour laisser Vincent le doubler… mais le rattrape finalement pendant le slalom : Vincent ne laisse pas assez glisser sa machine et casse trop son inertie.
Il manque encore un peu d’entraînement pour maîtriser cette fameuse bulle d’air !


Slalom


Voilà, c'est dans la boite. Il pleut à verse, ça devient boueux…
Il est 16H30, l'équipe technique remballe le matériel, on range les aéros.
On va donner un coup de main à Marlène et Eli qui terminent de démonter le décor.


Le


Finalement il ne reste plus qu'eux… et j'ai amené mon Formule France comme machine de secours. Je l'essaierais bien ! wink

On termine donc la journée avec quelques baptêmes et encore des sourires… et plein de beaux souvenirs pour les décorateurs qui ont vraiment assuré ! smile


Baptême


Baptême


On termine de ranger… Le départ est un peu difficile : les camions et voitures sont embourbés !

30 janvier 2015


Deuxième jour de tournage.
J'ai rendez-vous en tout début d'après-midi à St Denis pour tourner les séquences du hangar.
Pascal et Éric sont là aussi.
On retrouve avec plaisir l'équipe de tournage du mercredi plus quelques autres.
Fernando, Marlène et Eli nous font faire le tour des plateaux et ateliers, et découvrir leurs diverses créations pour l’émission.


Le


Il y a aussi des personnes du Bassin d'Essais des Carènes (DGA) qui viendront expliquer et réaliser une expérience sur le déjaugeage.

On fait la connaissance de David, le troisième animateur des Cobayes. C'est le scientifique de la bande.

Début du tournage.
Il y a en fait deux plateformes : la première est une simple planche en bois ronde sur laquelle est fixé le souffleur de feuilles.
Elle servira à montrer le phénomène de coussin d'air, l'absence de frottements, etc…
La deuxième est équipée d'une jupe, et James est fixé dessus. Pour l'instant, il se repose dans un coin en attendant son tour wink


Fernando,


James


Début des expériences.
Il y a plus de monde autour du pupitre d'expériences, on doit décider qui dit quoi, etc…
On doit aussi régler un peu les dialogues : avec le bruit du souffleur, les voix sont inaudibles.
On présente donc l'expérience, on la réalise, et ensuite on l'explique.


Tournage


Tournage


Arrive l'expérience avec James et les œufs.
On a placé une plaquette d'œufs au sol, et c'est David qui manipule la plate-forme.
Premier passage, la jupe accroche la plaquette et l'emmène avec elle. On essaie de la récupérer, ainsi que les œufs qui sont sortis de la plate-forme. On coupe la sustentation… Craaaac ! On a dû oublier un ou deux œufs sous la plate-forme ! wink
Séance serpillière pour tout nettoyer...

On fixe donc la plaquette d'œufs au sol avec du ruban adhésif transparent, on la complète avec quelques œufs manquants, et on recommence.
La plaquette ne bouge plus, mais la jupe emmène les œufs avec elle.
Tant pis, on a montré ce que l'on voulait montrer, à savoir que la pression unitaire du coussin au sol est très faible et que grâce à la jupe on est passé sur les œufs sans les casser.


James


David explique que l’aéroglisseur est une invention anglaise (ce qui est discutable wink ), mais que la jupe est bien une invention française, et il insiste bien sur ce point. On espère que ce sera conservé au montage !

Pendant qu'une partie de l'équipe technique part préparer l'expérience sur le déjaugeage dans un autre endroit de l'atelier, on tourne avec David la séquence de transition entre la plate-forme simple et la plate-forme équipée de la jupe.
On commence par peindre la plaque simple, puis, Fernando ayant démonté une partie de la jupe sur l'autre plaque, on la refixe sur la plaque, sous l’œil de la caméra…

La journée se termine en suivant le tournage de l'expérience sur le déjaugeage avec les personnes de la DGA.


Tournage


Laure me recontacte quelques jours plus tard. Il lui manque encore quelques images plus générales pour les séquences de présentation de l'aéroglisseur. Ils ont repéré quelques vidéos sur la chaîne YouTube d'Air De Glisse et je leur envoie les fichiers originaux ainsi que l'autorisation de les utiliser…

Voilà, c'est fini. 6 semaines intenses sur un beau projet qui aboutissent à un beau résultat.

On attend le 20 mars 2015 avec impatience pour la diffusion !

Merci à Frédérique, Emmanuelle, Laure, Will, Fernando, Marlène, Eli, Vincent, Agathe, David, James (!), toute l’équipe 2P2L, toute l’équipe des Cobayes pour leur confiance et leur travail.

Merci à Jean Bertin, Jacques Beaudequin, Gabriel Vernier, Michel Peissel pour leur inspiration, et à toute la famille des passionnés du Coussin d’Air !


Pierre
Air De Glisse
Mars 2015



Date de création : 13/03/2015 @ 22:25
Dernière modification : 25/01/2016 @ 05:38
Catégorie :
Page lue 1255 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Écrivez-nous !
Recherche




Agenda

Petites Annonces

PetitesAnnonces.gif

Accéder aux petites annonces

PhpMyVisites
^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.14 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL